Partenariat ESAT LES CIGALES x Armée de l'air



Le partenariat entre l'ESAT les CIGALES et la base aérienne de Salon-de-Provence ne fait pas beaucoup parler, mais fait beaucoup bouger les choses.

L'été dernier, nous avons reçu la visite d'un professeur de l'armée de l'air qui souhaitait nouer des liens étroits entre les élèves officiers et les travailleurs de l'ESAT sous forme d'un "tutorat solidaire". Ce tutorat fait partie de la formation des élèves officiers et permet l'accompagnement de personnes dans leur projet professionnel. Les élèves participants doivent gérer leur projet, le coconstruire avec l'établissement, et leur permettre de bénéficier d'une expérience humaine et d'un partage gagnant-gagnant.


Dès la rentrée, cette initiative a été validée et entreprise par l'équipe Passerelle avec le volontariat de 7 travailleurs de l'ESAT. Un échange et des temps de rencontres ont lieu entre les travailleurs et les élèves officiers, sur différentes thématiques. Ces derniers se sont rendus plusieurs fois sur le site de l'ESAT, et le 9 mars, ce sont les travailleurs qui ont eu l'opportunité exceptionnelle de découvrir la base de la Patrouille de France. Cette base aérienne 701, fierté de la région qui présente le savoir-faire des pilotes militaires depuis plus de 50 ans, accueille plus de 1200 personnes, majoritairement des élèves officiers. L'après-midi de découverte, avec l'équipe du projet de tutorat à permit la visite du "FabLab" : un lieu d'apprentissage et de création. Les élèves officiers ont demandé aux travailleurs de l'ESAT leur participation à la réalisation d'une vidéo de présentation. Un exercice qui peut paraître angoissant mais qui permet de se rendre compte de ses réelles capacités. Par exemple, Maxime de l'ESAT confie qu'il était un peu stressé de parler mais l'équipe présente l'a mis à l'aise en se montrant à l'écoute. De plus, il s'est imaginé comme au théâtre (en lien avec son activité de soutien à l'ESAT) et cela l'a vraiment aidé. Une pointe d'émotion l'a alors traversé après avoir déclaré au micro "qu'il aime bien son travail et que ça lui plaît". Ce dépassement personnel a permis à chacun de sortir de sa zone de confort et de ressentir une petite décharge de fierté et de confiance en soi, en se rendant compte que les limites que l'on se fixe sont souvent trop sous-estimées.


Ce beau partenariat engagé montre la volonté de l'armée de l'air de comprendre et de défendre la pluralité ; agir contre toute forme de discrimination ou d'exclusion, valoriser les singularités et la diversité des compétences et des talents sont des axes de travail du groupe. Leur démarche exprime de façon saisissante les valeurs communes de respect, de tolérance de cohésion et d'intégrité. Un groupe non pas composé que de "valides" et de "personnes en situation de handicap", mais également de femmes, d'hommes, aux âges différents, aux tailles différentes, aux compétences différentes, aux visions différentes... Cette collaboration mixte permet donc de démontrer qu'il n'existe pas une différence entre les personnes, mais bien une pluralité des individus et de la palette des critères qui les définissent, permettant une véritable complémentarité.

Les deux équipes ont réussi le pari de créer un environnement de travail d'inclusion pour tous et toutes. L'enjeu étant de s'engager chaque jour dans la prévention des discriminations et la construction d'un vivre et travailler ensemble de qualité, en encourageant l'accompagnement des personnes en situation de handicap. Car chaque personne, quel que soit son métier ou sa passion, est un maillon essentiel de la réussite collective.


Favoriser l'inclusion n'est plus une option. C'est une force et une chance pour construire un collectif au service d'un changement solidaire et durable, sur terre comme dans l'air.